Tout savoir sur la gestion locative pour propriétaire

Posséder un bien immobilier est un véritable privilège. Vous pouvez l’utiliser vous-même en y habitant ou bien en le faisant louer. Cette seconde option est particulièrement intéressante. Avec la location, vous demeurez propriétaire de la maison ou de l’appartement loué, mais vous percevez régulièrement des revenus. Il s’agit d’un contrat très rentable. Néanmoins, cette convention implique quelques contraintes à l’égard du bailleur. Il doit se charger de la gestion locative avant, durant et après la location. Vous souhaitez tout savoir sur la gestion locative pour propriétaire ? Découvrez tous les détails ici.

Qu’est-ce que la gestion locative ?

La location est un contrat successif, son exécution s’étale dans le temps. Il faut alors gérer le lien entre le propriétaire et le locataire tout au long de ce contrat.

La gestion locative en définition

Dans un premier sens, la gestion locative désigne l’ensemble des démarches nécessaires au bon fonctionnement de la location d’un bien immobilier. À partir du moment où vous décidez de mettre en location votre appartement, votre maison, votre bureau ou local commercial, vous devez assumer la gestion. Il faut par exemple s’assurer que le locataire paye les loyers.

Dans un second sens, la gestion locative représente les services fournis par les agences immobilières qui administrent les locations.

Quels sont les différents types d’actes de la gestion locative ?

De nombreux actes intègrent la gestion locative. Cela englobe tout ce qui est en rapport avec la convention de location. La gestion locative commence avant même la signature du contrat jusqu’à la fin de la location et même après.

  •         La recherche de nouveaux locataires ;
  •         La rédaction des contrats de location ;
  •         La perception des loyers et des charges avec l’envoi des quittances ;
  •         L’accomplissement des démarches administratives et fiscales ;
  •         Les entretiens de grande envergure des logements loués ;
  •         La prise en charge de certains sinistres liés au bien immobilier ;
  •         Mise en œuvre de différentes actions en cas de non-paiement de loyers ;

La gestion locative inclut également la résiliation du contrat ou de l’arrivée du terme. L’on peut citer, par exemple, les préavis, la réalisation des états de lieux, etc.

Qui doit s’occuper de la gestion locative ?

La gestion de la location d’un bien immobilier est une obligation qui appartient exclusivement au propriétaire. Ce dernier doit assurer une bonne gestion pour que la location puisse vraiment être fructueuse. Néanmoins, le bailleur peut déléguer sa tâche à un mandataire.

La gestion locative par le propriétaire

Le bailleur peut choisir de gérer lui-même ses biens immobiliers en location. Il n’y a aucun souci lorsqu’il dispose de temps et de compétences pour accomplir ces tâches de gestion locative. En principe, il devrait pouvoir tout coordonner.

De plus, il existe des logiciels conçus spécialement pour la gestion locative. En choisissant un bon logiciel, le bailleur peut s’occuper de ses locations de A à Z. Ainsi, il n’a pas besoin de l’accompagnement sur-mesure d’une agence spécialisée. Un tel outil permet d’automatiser le travail d’administration de bien immobilier. Pour ce faire, vous pouvez, par exemple, voir des modèles de contrats ou de lettres, la liste des loyers à encaisser ainsi que les paiements.

L’utilisation d’un logiciel est très pratique, car il aide dans toutes les démarches. Par exemple, vous pouvez y signer numériquement vos documents. Il vous aide dans les déclarations fiscales.

Les mandataires de gestion locative

Lorsque le propriétaire a d’autres occupations, il n’a pas de temps à consacrer à la gestion de ses locations. Même en présence d’un logiciel, les démarches relatives à location peuvent être complexes. Elles demandent également du temps et des compétences particulières. C’est pour cette raison que de nombreux propriétaires préfèrent confier la gestion locative à une autre entité. Il lui donne un mandat de gérer ses biens en location.

Il peut s’agir d’un particulier. Mais dans la plupart des cas, ce sera un professionnel détenteur d’une carte professionnelle. Les agences immobilières sont alors les plus sollicitées. Un notaire, un syndic ou un administrateur de biens peut aussi s’en charger. D’ailleurs, pour bien choisir un professionnel dans le domaine, il est fortement conseillé de faire confiance à une agence sérieuse et fiable à la fois.

Dans tous les cas, les missions de ces mandataires sont déterminées dans le contrat de mandat de gestion locative. Ils agissent au nom et pour le compte du propriétaire d’immeubles. Le mandat peut s’étendre à d’autres attributions. Par exemple, la souscription d’assurance ou le paiement des charges.

Quels sont les avantages de déléguer la gestion locative à un professionnel ?

Cette option procure plusieurs intérêts pour le bailleur.

Tout d’abord, l’intérêt de faire appel à un gestionnaire locatif se présente surtout lorsque le propriétaire met en location plusieurs logements. Ce professionnel est capable de prendre en main la gestion de multiples contrats. En principe, si le propriétaire gère lui-même les biens loués, il peut y avoir certaines omissions. Il peut ne pas connaître par exemple les procédures à suivre dans différentes circonstances. Le professionnel gestionnaire locatif possède toutes les compétences nécessaires pour accomplir son travail.

Puis, les agences immobilières offrent souvent avec la gestion locative quelques garanties. Il en est ainsi de la garantie des loyers impayés. Si le locataire ne paie pas, l’agence vous remboursera.

Qu’en est-il des honoraires du mandataire ?

La mission du mandataire n’est pas gratuite. En exerçant la gestion locative, il perçoit des honoraires. En général, la rémunération est convenue à l’avance dans le contrat de mandat. Toutefois, en matière de recherche de locataire, l’agence immobilière peut établir librement ses honoraires. Une fois le locataire trouvé, le propriétaire et le locataire partagent le paiement de ces honoraires. Mais il doit s’agir d’un bail d’habitation.

Pour éviter de payer ces frais, le propriétaire peut trouver lui-même les locataires et engager ensuite un gestionnaire locatif.

Durant la location, les honoraires du mandataire sont calculés à partir des loyers perçus. En principe, ils s’élèvent au maximum à 10 % de ces loyers.