Qu’est-ce que le portage salarial ?

Réduire le taux de chômage est une des priorités de chaque État. C’est pour cette raison que de nouvelles activités apparaissent et sont légalisées. L’une d’elles est le portage salarial. Il est appréhendé par le code de travail français, ce concept intéresse de plus en plus de jeunes qui débarquent sur le marché du travail. Il accorde un statut spécial assez avantageux. Qu’est-ce que le portage salarial ? Voici toutes les informations pour tout savoir sur ce sujet.

Définition du portage salarial

Le portage salarial est une nouvelle forme d’empl6i qui se situe entre le salariat et l’entrepreneuriat. En fait, il regroupe les avantages des deux statuts, ce qui explique son originalité. On parle d’une relation tripartite, car le portage salarial met en relation trois acteurs : le consultant, la société de portage et l’entreprise cliente.

Tout d’abord, le consultant ou le salarié porté conclut un contrat de travail avec une entreprise qui assure le portage. Cette dernière lui verse un salaire. Puis, la société de portage effectue une convention de prestation avec le client trouvé par le salarié porté. Le salarié porté exécute des négociations et des prestations pour ce client. Mais, cette entité verse ses honoraires à la société de portage.

Le code de travail français dans son article L1251-64 donne une définition du portage salarial : « un ensemble de relations contractuelles organisées entre une entreprise de portage, un individu porté et des personnes clientes comportant pour la personne portée le régime du salariat et la rémunération de sa prestation chez le client par l’entreprise de portage ».

À qui est destiné le portage salarial ?

L’idée dans le portage salarial est de travailler en toute indépendance et de conserver en même temps le statut de salarié. Il est alors destiné à tout professionnel dans un domaine spécifique qui veut bénéficier de cette situation. Le concept a vu le jour vers les années 1980. Toutefois, elle ne s’est développée réellement que pendant ces deux dernières décennies. En ce moment, on compte plus de 90 000 salariés en portage salarial en France.

Le portage salarial est adapté à divers métiers comme le métier du web et du digital, la gestion et la finance ou encore la communication.

Il est parfait pour un travailleur indépendant tel que le cadre. Cependant, d’autres personnes ayant un statut différent peuvent en être gagnantes. C’est le cas d’un retraité qui peut cumuler sa pension de retraite avec le salaire en tant que salarié porté. De même, un jeune diplômé peut explorer cette opportunité pour démarrer sa carrière. Enfin, le demandeur d’emploi peut choisir cette alternative afin d’avoir une bonne réorientation professionnelle. Un cumul des indemnités de chômage avec le salaire peut s’opérer.

Comment fonctionne le portage salarial ?

Il y a trois parties en jeu, chacune d’elle en tire profit. Mais à quel moment débute vraiment la collaboration ? Qui est-ce qui déclenche le portage salarial ?

C’est le salarié porté qui lance le processus, il fait une prospection pour trouver un client pouvant lui confier un travail. Une fois qu’il en a trouvé un, il négocie avec cette entreprise cliente toutes les conditions de la prestation. Il en est ainsi du tarif, de la durée et de l’objectif de la mission.

C’est uniquement après que le consultant propose le marché à une entreprise de portage et s’il y a un accord, un contrat de travail est établi.

Lorsque le consultant est expérimenté et dispose d’un savoir-faire particulier, c’est l’entreprise cliente qui fait appel directement à ses services.

Quels sont les avantages du portage salarial ?

Si le portage salarial a tellement de succès actuellement, c’est parce qu’elle accorde de nombreux avantages au salarié porté. Celui-ci bénéficie, en effet, de la sécurité du salariat et de l’autonomie de l’entrepreneuriat.

Les avantages liés statut de salarié

Comme le portage salarial implique la signature d’un contrat de travail, le salarié porté va profiter de tous les privilèges y afférents.

Tout d’abord, il perçoit un salaire de façon régulière et un congé payé lorsque les conditions sont remplies. Puis, il peut accéder à la mutuelle obligatoire de l’entreprise de portage pour avoir un remboursement intégral des frais de santé. Ensuite, au moment où le contrat de travail est rompu, il peut prétendre à une indemnité de chômage.

En outre, le salarié porté peut se former tout au long de la collaboration. L’entreprise de portage lui fournit une opportunité de formation pour développer son activité. Il aura dans la même occasion un accompagnement personnalisé et des conseils.

Enfin, le dernier avantage du portage salarial est la facilité d’emprunt. Le bulletin de paie est une preuve de la stabilité financière.

Les avantages en tant qu’entrepreneur

Le salarié porté, même s’il est lié par un contrat de travail, accomplit ses prestations en toute liberté. Il organise son emploi de temps selon ses disponibilités. Il n’est pas soumis à un lien de subordination. Il travaille comme un véritable entrepreneur sans être obligé de créer un quelconque statut. Il s’agit alors d’un véritable tremplin pour le lancement dans une activité.

De plus, le consultant échappe aux contraintes administratives comme l’établissement des factures, la relance client ou encore les tâches comptables.

Quels sont les points négatifs du portage salarial ?

Malgré l’existence de ces multiples avantages, le portage salarial présente quand même quelques points négatifs.

Tout d’abord, il faut que l’activité du porté soit assez rentable, c’est-à-dire génère un chiffre d’affaires intéressant. Dans le cas contraire, la personne ne pourra pas signer une convention de portage. Un taux journalier moyen de 300 euros est fixé par la convention collective.

Puis, la société de portage prélève des frais de gestion qui constituent la contrepartie des intérêts perçus. Le montant varie entre 5% à 10 % du chiffre d’affaires.

Les professions réglementées et libérales n’ont pas non plus accès aux contrats de portage salarial.

En outre, les entreprises de portage ont tendance à privilégier les catégories seniors, laissant ainsi de côté les débutants.

Enfin, la cotisation sociale est plus élevée que celle d’un travailleur indépendant. Voilà les soucis avec le portage salarial.