Quels sont les coûts en cas de retrait d’une assurance vie ?

Parmi les moyens d’épargne dans une institution financière, figure l’assurance vie. Elle est d’ailleurs la première de ces moyens. Cela parce qu’elle offre plusieurs avantages et entre autres, un bon taux de rendement et une fiscalité privilégiée sur les rachats. Il convient de préciser qu’il peut arriver que le client décide de se retirer de ce contrat d’épargne. Bien que cela soit possible, il faut notifier que cette approche nécessite une contrepartie. Voici les coûts en cas de retrait d’une assurance vie !

Les divers coûts en cas de retrait d’une assurance vie

Envisagez-vous vous retirer d’un contrat d’assurance vie ? Si oui, vous devez savoir que cela est bel et bien possible. Il existe d’ailleurs deux possibilités pour y parvenir. En effet, vous avez la possibilité de recourir à un rachat partiel de ce contrat d’épargne. Outre le retrait partiel, vous pouvez également vous tourner vers un rachat total de votre assurance vie. Cela dit, il convient de préciser que les deux possibilités ne fonctionnent pas de la même manière.

Si vous optez pour un retrait partiel, il faut savoir que cette approche n’implique pas la fermeture de votre contrat d’assurance vie. Ainsi, vous pouvez recevoir n’importe quel montant, à n’importe quel moment. Cela parce que les sommes placées sur votre assurance vie sont accessibles. Pour faire une requête d’un rachat partiel, vous devez recourir à un courrier.

En choisissant un retrait total, le contrat sera automatiquement clôturé. À ce niveau, il faut retirer toutes les sommes versées dans l’assurance vie. Pour y parvenir, il faut faire la demande par l’intermédiaire d’un courrier. Cela dit, il est bien important de préciser que la durée pour recevoir les fonds est de 30 jours environs. Pour plus de précision, n’hésitez pas à vous attarder sur les conditions de votre contrat d’assurance vie.

Les frais d’imposition selon l’ancienneté du contrat

Si vous décidez de vous retirer d’un contrat d’assurance vie, vous devez savoir qu’il existe des frais d’imposition en échange. Ces derniers prennent en compte l’ancienneté de votre contrat d’assurance vie. En réalité, pour un contrat de moins de quatre ans, l’imposition est fixée à 35 %. Néanmoins, pour un contrat d’assurance vie situé entre 4 à 8 ans, le prélèvement s’élève à 15 %.

Vous l’avez sans doute compris, plus la durée de détention du contrat augmente, plus le prélèvement libératoire est réduit. Plus précisément, lorsque le contrat d’assurance vie est de plus de huit ans, l’imposition revient à 7,5 %. Cependant, il faut à ce niveau, une déduction d’abattement annuel. Cette dernière dépend de votre statut matrimonial. Ainsi :

  • pour un célibataire, la déduction est de 4 600 euros ;
  • pour un couple, l’application de l’abattement est fixée à 9 200 euros.

Vous savez à présent les déductions d’abattement annuel selon votre situation matrimoniale. Pour faciliter votre rachat, il faut les prendre en compte.

Les prélèvements sociaux en cas de retrait d’une assurance vie

En cas de rachat d’un contrat d’assurance vie, il faut en contrepartie des prélèvements sociaux. Qu’il s’agisse soit d’un retrait partiel ou soit d’un retrait total, vous devez considérer ceux-ci. Cela dit, il est bien important de préciser que les prélèvements sociaux sont généralement fixés à 15,5 %. Ces derniers prennent en compte aussi les revenus liés au rachat du contrat d’assurance vie.

Comment limiter les frais de retrait d’une assurance vie ?

Si vous souhaitez limiter les frais de retrait d’une assurance vie, vous ne devrez pas vous inquiéter puisque la possibilité vous en est donnée. Il convient cependant de savoir comment s’y prendre. La première chose à faire est de maîtriser les différents coûts relatifs au retrait d’une assurance vie. Une fois cela fait, vous pourrez bénéficier des exonérations en rapport avec un événement personnel. Il peut s’agir entre autres des cas de licenciement ou d’invalidité.

Voilà autant d’informations relatives aux coûts en cas de retrait d’une assurance vie. N’hésitez donc pas à les prendre en considération.